Contrat d'appui-emploi (CAE)

Sous certaines conditions, le jeune demandeur d’emploi (sans emploi), diplômé ou pas, ouvre pour l'employeur/promoteur qui l’embauche, le droit de bénéficier du remboursement d’une part de son salaire et de l’entièreté des charges patronales. Ce dernier a le devoir de donner une initiation et/ou une formation pratique au jeune demandeur d’emploi (qui aura aussi une formation théorique) en vue d’augmenter ses compétences et de faciliter son (ré-) intégration sur le marché de l’emploi. L'employeur qui recourt à un CAE doit être en mesure d’offrir au jeune soit une réelle perspective d’emploi à la fin du contrat, soit une meilleure employabilité, augmentant ainsi ses perspectives d’emploi sur le marché du travail.

  • Mis à jour le 12-04-2018