Mesures et aides

Lorsque le salarié handicapé est guidé vers le marché du travail ordinaire, la Commission d’orientation et de reclassement professionnel peut proposer à l’ADEM, selon l’âge du candidat, le degré ou la nature de son handicap, ainsi qu’au vu de ses capacités antérieures et résiduelles de travail, des mesures d’orientation, de formation, de rééducation, d’intégration ou de réintégration professionnelles, des mesures d’initiation ou des stages d’adaptation ou de réadaptation au travail.

Il appartient à l’ADEM, sur avis de la Commission d'orientation et de reclassement professionnel, de fixer les mesures à prendre en vue de l'intégration ou de la réintégration professionnelle des salariés handicapés.

Vous pouvez ainsi bénéficier de diverses mesures et aides :

  • l’attribution d’une participation de l’État au salaire ;
  • une participation aux frais de formation ;
  • une prime d’encouragement ou de rééducation ;
  • la prise en charge des frais relatifs à l’aménagement des postes de travail et des accès au travail ;
  • la participation aux frais de transport ;
  • la mise à disposition d’équipements professionnels adaptés.

Par ailleurs, la personne reconnue comme salarié handicapé a droit à 6 jours de congé supplémentaires, à condition d’avoir officialisé le document en question auprès de son employeur. Pour les salariés handicapés occupés à tâche partielle le congé supplémentaire est proratisé en fonction du degré d’occupation.

.
  • Mis à jour le 23-11-2016