La maîtrise des langues

La main-d’œuvre autochtone parle couramment les trois langues d'usage dans la vie quotidienne (luxembourgeois, français, allemand). Compte-tenu de l’environnement multiculturel, de nombreux salariés parlent aussi l’anglais. Le choix de la langue sur le lieu de travail dépend largement de l’origine ou de la nationalité de l’entreprise.

La langue de communication principale est le français, suivie du luxembourgeois, de l’allemand, de l’anglais et du portugais. Le français est la langue de communication de l’économie luxembourgeoise, demandée par les recruteurs de tous les secteurs d’activité. Le luxembourgeois est, pour sa part, très sollicité dans l’administration publique ou les transports et communications. Sur le site web Jobs.lu, qui s’oriente à l’international et concerne surtout la finance et les activités scientifiques, 88.6 % des annonces, au contraire, font référence à l’anglais. Le portugais est souvent demandé dans la construction.

Ainsi, dans le secteur de l’Horeca, c’est le français qui prédomine mais la connaissance de l’anglais est de plus en plus exigée tandis que le luxembourgeois est un plus. Cette dernière est cependant exigée dans le domaine de la santé.

Les candidats envisageant une carrière dans la fonction publique doivent satisfaire aux conditions linguistiques requises dans les 3 langues administratives du pays (allemand, luxembourgeois, français) selon la carrière visée.

  • Mis à jour le 08-01-2016