Henri CLESSE

photo h clesse

Henri Clesse, 59 ans

Ma Clé sàrl – Projet : CAP PREVENT BURNOUT


Quel était votre parcours avant de participer au programme FIT4Entrepreneurship?

J’ai une formation d’Ingénieur Civil des Constructions. Je travaille depuis 34 ans. J’ai débuté ma carrière comme assistant à l’Université de Louvain. Ensuite j’ai travaillé comme ingénieur Bureau d’Etudes dans le domaine des constructions aéronautiques. Par la suite, j’ai travaillé comme ingénieur et manager dans l’industrie automobile au Luxembourg. Suite, entre autre, aux plans sociaux mis en œuvre dans l’entreprise et à la dégradation du climat de travail, mes valeurs ne correspondaient plus du tout avec la politique de l’entreprise et j’ai décidé de quitter ce travail qui ne m’était plus réellement valorisant. J’ai travaillé ensuite quelques temps dans une petite entreprise dans le domaine du web sans vraiment retrouver d’intérêt au travail. En même temps, je me suis formé au « métier » de coach. Depuis 5 ans, je suis Master coach certifié de l’institut de coaching international et j’ai également suivi une formation en thérapie brève stratégique.

Qu’est-ce qui vous a poussé à vouloir adhérer à ce programme?

Suite aux formations que j’ai suivies et aux échanges que j’ai pu avoir sur le sujet avec des professionnels de la santé, j’ai réalisé que ma situation avait été très probablement la conséquence d’un burnout. En effet, il m’avait fallu plusieurs mois pour retrouver l’envie de m’investir à nouveau professionnellement et j’avais vécu pas mal de symptômes caractéristiques du burnout. Sensibilisé à cette problématique, je me suis donc intéressé plus spécifiquement aux personnes éprouvant du stress au travail. En 2015, j’ai eu l’idée d’un projet lié à la prévention du stress au travail et à la prise en charge des personnes en burnout. Lors d’une entrevue avec ma conseillère à l’ADEM de Diekirch, j’ai entendu parler du programme Fit4entrepreuneurship et je me suis dit que je pouvais trouver dans ce programme une aide qui me permettrait de concrétiser le projet que j’avais en tête. J’ai fait partie du premier groupe francophone bénéficiant du programme.

En quoi Fit4entrepreneurship a-t-il consisté?

Le programme a consisté en plusieurs formations et travaux pratiques dont le but principal est de transformer une idée intéressante d’activité professionnelle en un projet entrepreneurial réalisable, planifié et clairement défini dans un business plan. Outre la formation certifiante donnant accès à la profession de commerçant organisée par la Chambre de Commerce, les formations sont principalement axées sur le business plan et le business model canevas. Afin de mettre en place et d’affiner notre business model canevas, nous avons eu à disposition le logiciel Compellio qui permet d’utiliser de façon optimum toutes les fonctionnalités du business model canevas.  Nous avons également bénéficié des conseils de nos formateurs de l’ADEM, de la chambre de commerce et des membres de l’équipe Compellio lors de suivi hebdomadaires. Nous avons eu l’opportunité de présenter et de défendre notre projet devant un panel d’entrepreneurs. Enfin, en dernière phase du projet, nous avons pu également profiter des conseils d’un coach- entrepreneur ayant l’expérience du travail d’entreprenariat. Pour ma part, j’ai également pu recevoir les conseils de spécialistes en communication et marketing via Nyuko et suivre une formation dédiée au e-commerce à la Chambre de Commerce. Enfin, le programme permet de mettre en contact des candidats à l’entrepreneuriat venant d’horizons professionnels et culturels variés. Cela crée un climat favorable à l’échange d’idées, à la créativité et à l’action.

Qu’avez-vous retiré de cette formation?

Avant de commencer cette formation, j’avais déjà acquis une bonne expérience de gestion de projet en entreprise. Cependant, lancer son propre projet demande d’élargir ses compétences dans différents domaines tels que la communication, l’analyse financière, le marketing, etc. En tant que futur entrepreneur, il est important de travailler dans tous ces domaines à la fois et d’évaluer le plus finement possible tous les paramètres du business model canevas. Dans mon cas, grâce à fit4entrepreneurship, j’ai clarifié mon offre de service et défini le segment clients avec lequel je voulais travailler. Je me suis également rendu compte de la nécessité de m’associer avec d’autres personnes ayant des compétences complémentaires et j’ai pu évaluer objectivement les besoins financiers lors des premières années de lancement du projet. J’ai aussi pensé à intégrer dans mon projet les activités que j’avais sous-estimées, voire totalement ignorées (administration, communication). Enfin, les conseils avisés de mon coach m’ont permis d’améliorer certains points du projet et de renforcer ma confiance dans la viabilité de ce projet.

Quand avez-vous créé votre entreprise?

Après un travail de préparation de quelques mois, j’ai lancé effectivement mon activité en janvier 2017.

Je tiens à préciser que, suite au travail que j’ai pu faire dans le cadre du programme fit4entrepreneurship, mon idée de départ a évolué et j’ai décidé de m’associer en proposant mon projet comme une nouvelle activité supplémentaire à cabinet de psychologie déjà existant. Cette décision a été motivée par une analyse de mes forces et faiblesses, ainsi que des opportunités et menaces liées à l’activité. Une des forces principales de cette association est d’accroître significativement les compétences proposées au client et la crédibilité du service vis-à-vis des partenaires clés. J’ai également pu envisager l’opportunité de pérenniser le projet en l’intégrant dans une structure qui restera active dès lors que j’aurai décidé d’arrêter mon activité (j’ai 59 ans). Enfin, cette association a aussi l’avantage de minimiser les démarches et les coûts de création d’entreprise et de fonctionnement. Elle est également intéressante car elle permet un échange régulier entre collègues, voire même dans certains domaines, une supervision technique. 

Décrivez-nous votre nouvelle activité ?

Actuellement, mon activité consiste essentiellement en 4 principales tâches.

La première de mes tâches consiste essentiellement à accompagner et conseiller les personnes éprouvant du stress au travail ou étant en arrêt de travail consécutif d’un burnout. Généralement, je collabore avec un psychologue. En fonction de la problématique du patient, nous mettons en place un protocole de travail. L’objectif est d’amener la personne à envisager et à mettre en place des actions qui vont lui permettre de réduire le stress au travail et de reprendre une vie professionnelle valorisante. Je propose également une méthode de réorientation professionnelle pour ceux qui souhaitent réorienter leur carrière. Je donne également des formations sur des sujets tels que le burnout, la prévention du stress, l’intelligence émotionnelle, la gestion des conflits, etc.

La deuxième tâche consiste à préparer les formations et les ateliers. Je passe également du temps pour me former dans divers domaines en relation avec la problématique du stress et les techniques de coaching.

La troisième tâche est liée à la communication du projet : communication via le web, communication via des articles de presse, communication via des conférences, etc.

La troisième tâche qui n’est certainement pas à négliger car elle prend souvent plus de temps que prévu, est liée aux activités administratives : facturation, suivi de comptabilité, documents administratifs, gestion des bureaux.

Fit4entrepreneurship vous a-t-il aidé à l’obtenir?

Etant donné que mon activité est assimilée à celle d’un travailleur intellectuel indépendant, j’aurais pu évidemment me lancer sans avoir suivi le programme fit4entrepreneurship.

Je pense néanmoins que Fit4entrepreneurship apporte un grand avantage pour apprendre à évaluer les risques qu’il y a à se lancer dans l’entrepreneuriat et pour tenter de les réduire au maximum avant de démarrer son projet. On nous apprend à poser des hypothèses et, ensuite, à les valider. En fonction du résultat de la validation, on modifie et on améliore le projet. Par exemple, sans avoir suivi ce programme, je n’aurais certainement pas choisi de m’associer à des professionnels de la santé. De ce fait, mon activité aurait été beaucoup moins efficace et très certainement plus lente à se mettre en place. L’aspect analyse financière est également un des points importants que m’a apporté le programme. L’analyse des coûts et des revenus m’a éclairé sur les différentes dispositions à prendre avant de lancer l’activité, et entre autres prévoir un financement suffisant pour la phase de démarrage du projet.

Enfin, pour convaincre mes futurs collègues de la faisabilité du projet, j’ai utilisé un business plan, même très simplifié, avec analyse financière et plan de développement de l’activité sur 4 ans. Dans ce sens, l’utilisation du business model canevas est vraiment très utile car elle m’a permis de déterminer plus précisément ma proposition de service et le segment de clientèle avec lequel je veux travailler.

La présence du groupe Fit4E est également très motivante. Elle m’a permis d’échanger des idées, de poser des questions, de trouver les informations et les compétences qui me manquent. La dynamique de groupe a été importante pour maintenir la motivation et avancer dans les moments où je me sentais bloqué.

Enfin, le fait d’être accompagné par un coach m’a permis de me conforter dans ma capacité à me lancer. Pour ma part, j’ai dû accomplir un travail personnel pour renforcer la confiance en soi et me convaincre que ce choix valait la peine d’être tenté.

Quel objectif vous êtes-vous fixé?

Mon premier objectif est bien évidemment de développer le projet. A terme, je voudrais que CAP PREVENT BURNOUT soit connu comme un acteur efficace au niveau de la prévention du stress au travail et du burnout.

Mon second objectif est de rendre le projet rentable à terme. Le calcul de revenus et des coûts montre que le projet devrait être rentable au terme de 3 ans environs. Actuellement, après 4 mois, les revenus progressent petit à petit et suivent les prévisions que j’avais établies lors de l’analyse du business model.

Un troisième objectif est de pérenniser le projet. C’est un objectif à plus long terme qui demande d’abord de stabiliser et développer l’activité et ensuite d’engager une personne pour continuer le travail lorsque je déciderai de me retirer ou lorsque la demande dépassera les capacités de travail d’une seule personne.

Enfin un quatrième objectif est de promouvoir les autres activités du Cabinet Espace Psycoach. Outre une activité de psychothérapie classique, nous sommes spécialisés dans la prise en charge des enfants et des adolescents à  « Haut Potentiel » et dans les méthodes d’évaluation des Services sociaux.

 

  • Mis à jour le 05-05-2017